La gestion des obsèques musulmanes

La gestion des obsèques musulmanes

La cérémonie musulmane de l’enterrement considère la mort comme un état de transition. Selon la croyance populaire, l’âme reste dans la tombelle une quarantaine de jours. Il est essentiel de respecter toutes les pratiques courantes, d’où la nécessité de requérir à un service dédié à l’organisation des obsèques.

Le déroulement de l’enterrement

Le principal défi auquel sont confrontés les directeurs de funérailles français est de trouver un équilibre entre les exigences islamiques et les lois des procédures funéraires françaises. Selon la croyance populaire, l’âme est emprisonnée dans la crypte pendant 40 jours. Les agences de pompes funèbres musulmanes se chargent des tâches administratives ainsi que de l’inhumation du défunt selon les rites islamiques.

La prestation comprend la gestion des tâches administratives avant et après l’entrée, le respect des rites religieux, le transport du corps avant et après l’encerclement, l’inhumation en France et le transfert vers un autre pays (tous les pays sans exception).  La cérémonie funéraire musulmane considère la mort comme un état transitoire.

Dans les pays islamiques, l’inhumation doit avoir lieu dans les 24 heures suivant le décès : avant le lever du soleil si le décès a eu lieu le matin, et avant le lever du soleil le lendemain matin si le décès a eu lieu le soir. Le jour même de l’inhumation, tous les hommes doivent se rendre au cortège. Les musulmans n’organisent pas de veillée funèbre, et l’enterrement musulman est assez simple et direct.

En raison des procédures administratives, les temps de mise en bière en France sont invariablement plus longs. Cela est tout aussi vrai dans le cas d’un enlèvement, étant donné qu’ils sont tributaires des vols. Si l’inhumation a lieu en France, elle doit se dérouler dans un carré musulman et dans les plus brefs délais. Si vous ne connaissez bien les lieux, il est conseillé de faire appel à un service de pompes funèbres musulmanes.

La tradition islamique

Le but de ce rite islamique est d’honorer le défunt dans l’au-delà avec dignité. Chacun y participe à sa manière, ce qui est considéré comme une grande noblesse. Au-delà du désarroi, la mort d’un être cher servira de tremplin à la quête spirituelle.

Interdictions selon le rite musulman

La prophétie préconise aux femmes de ne pas se tenir au cimetière le jour de l’enterrement pour des raisons de sécurité, car elles seront plus émues. Toutefois, selon la tradition, les femmes restent à quelques mètres de là pendant l’installation et reviennent une fois le cercueil récupéré.

Quant aux fleurs, il est de coutume de ne pas les offrir à la famille du défunt. L’importance des prières n’a pas diminué.

Il n’existe pas de recommandations spécifiques concernant la tenue vestimentaire ; il est préférable de s’habiller de manière subtile et discrète.

La toilette rituelle

Le défunt se prépare à une nouvelle vie après la mort, son corps étant considéré comme impur dans la religion musulmane, il est essentiel d’effectuer des procédures de purification. La toilette de purification est effectuée de manière très méticuleuse. Après avoir été placée sur la Mecque, la tête est lavée trois fois avant d’être essuyée et enveloppée dans un certain nombre de tissus. Les membres supérieurs sont soit placés le long du torse, paumes tournées vers le haut, soit croisés sur la poitrine.

Cette toilette doit être faite par quatre personnes du même sexe que le défunt. Toutefois, il est probable que ce soit le veuf ou la veuve de ce dernier qui le fasse.

Supplications musulmanes

Pendant les obsèques, l’imam récite la « prière des morts », qui est constituée de glorifications d’Allah à haute voix. Cette prière se distingue des autres en ce qu’elle est brève et qu’elle est prononcée sans génuflexion ni détresse. De ce fait, il n’y a plus de soutien. Avant le convoi au cimetière, la prière peut être dite à la mosquée ou au funérarium. Cette prière comprend quatre tekbir, qui sont des glorifications aiguës d’Allah.

Démarches administratives

À la suite d’un décès, les catholiques et les juifs adoptent la même démarche : obtenir un certificat de décès délivré par un médecin et un certificat de décès émanant de la commune. Ces formalités sont essentielles et les pompes funèbres musulmanes en assurent le respect.

Dans le cadre d’un rapatriement à destination d’un autre pays, la dépouille est acheminée du lieu de décès vers l’aéroport sur autorisation du maire de la ville. Ces modalités peuvent être effectuées par les services de pompes funèbres musulmanes pour le compte de la famille.

Le deuil dans l’Islam

Le deuil révèle quelques particularités chez les musulmans.
Il dure généralement trois jours chez les proches du défunt. Durant cette période, certaines règles doivent être observées : il est admis de pleurer ; néanmoins, il est déconseillé de pratiquer des activités récréatives, de se parfumer ou de porter des bijoux ; il est autorisé de rendre visite au défunt au cimetière ; toutefois, ces visites doivent être discrètes et pas trop fréquentes. Au cours de ces trois jours, la famille recueille les sympathies et des prières sont formulées. Toute la communauté se solidarise avec la famille endeuillée et l’aide à préparer les repas.

À la fin des trois jours de deuil, il est demandé aux musulmans de s’abstenir de lire le Coran ou d’inviter des proches à leur anniversaire de deuil. Les troisièmes et quatrièmes jours de deuil sont consacrés à la prière. Les quarante jours qui suivent l’enterrement sont très significatifs : la famille se rend fréquemment au cimetière pendant cette période, et le quarantième jour est marqué par un grand repas communautaire, qui est le marqueur officiel de la fin de la période de deuil.

La religion islamique établit certaines règles particulières pour les femmes veuves. La veuve porte le deuil pendant une période allant de dix jours à quatre mois. Elle n’a pas le droit de porter des vêtements ou des bijoux ostentatoires et ne peut quitter son domicile qu’en cas de force majeure. Pendant cette période, elle ne peut pas être demandée en mariage.

Conclusion

La perte d’un être cher est toujours douloureuse, c’est une épreuve difficile à laquelle il faut non seulement conquérir et survivre à un choc émotionnel énorme, mais aussi gérer le parcours de l’événement. Les services des pompes funèbres musulmanes sont disponibles si vous souhaitez vous libérer de toutes ces activités chronophages et monotones.

 

Laisser un commentaire