Pourquoi porter la bague de mariage à l’annulaire gauche ?

bague

Savez-vous que le port d’une alliance de mariage est une tradition qui remonte à l’Antiquité ? Il s’agit en effet d’un symbole de l’amour. D’habitude, la bague de mariage ou l’alliance doit être portée à l’annulaire de la main gauche. Mais pourquoi la porte-t-on sur un doigt de la main gauche ?

Il vous est déjà arrivé de vous demander pourquoi on porte son alliance à un doigt bien particulier ? À l’occasion d’un mariage, tout le monde aime respecter certaines traditions ancestrales comme le port d’une robe de mariée de couleur blanche, l’échange des alliances entre les mariés, mais en réalité, on ne se rend pas compte du pourquoi du comment ! Si c’est votre cas, vous tombez bien ! Cet article va vous apporter des explications pour éclaircir en détail ce pourquoi du comment. 

Les origines de la tradition de la bague de mariage

L’habitude de porter l’alliance à l’annulaire gauche remonte à l’Antiquité égyptienne et grecque et a perduré jusqu’à nos jours. Selon les croyances de l’époque, ils pensent que l’annulaire gauche possède une veine qui le relie directement au cœur, siège des sentiments et de la passion amoureuse. D’ailleurs, on appelle cette veine : la veine de l’amour. De ce fait, l’anneau placé à l’annuaire gauche signifie donc que le cœur de son porteur est officiellement déjà pris. C’est pour cela que le quatrième doigt s’appelle l’annulaire, en référence à l’anneau de mariage.

Toutefois, les traditions et les coutumes sur quelles mains et quels doigts porter l’alliance, comme celle proposée par la Maison Celinni, sont différentes selon les pays, les religions, ou d’autres encore. Par exemple, en France, la pratique dominante est de porter son alliance à l’annulaire gauche, tandis que dans les autres pays comme Pologne, Norvège, Russie, Hongrie, elle se porte plus généralement à droite.

L’évolution des bagues de mariage

Chez les Égyptiens, les Romains anciens et les Grecs, les alliances de mariage sont confectionnées à base de matériaux naturels les plus rencontrés dans l’Antiquité. Il s’agit notamment du jonc, du papyrus et du roseau. Tordues ou tressées, ces bagues n’étaient pas très solides et se cassent facilement et très rapidement, c’est pourquoi, ils ont décidé de remplacer ces matériaux par l’ivoire, le cuir ou l’os. Des années passèrent, ils utilisaient le laiton, le fer et le bronze à la place de ces matériaux.

Au XIIIe siècle, les premières alliances en or furent apparues dans les cérémonies religieuses chrétiennes. Une période pendant laquelle la bague n’était qu’un simple jonc.

Le temps passa, les anneaux de mariage décorés de pierres précieuses ont fait leur apparition dans le courant du XVIIIe siècle. À l’époque, les préférences se penchaient sur le diamant qui symbolisait la pureté et l’éternité, l’émeraude pour l’espoir, ainsi que le rubis pour l’amour passionné. Dès lors, l’anneau de mariage s’est décliné dans une grande variété de formes comme :

  • Le jonc : il est la plus ronde des formes de corps de bague. Avec sa section complètement ronde, on peut même la comparer à un fil. Le jonc est plutôt réservé aux femmes.
  • Le demi-jonc : c’est la forme la plus traditionnelle. Le demi-jonc est bombé sur le dessus et plat à l’intérieur.
  • Le ruban : c’est une forme complètement plate avec des bords droits. Il adopte un style très contemporain et est souvent choisi par des hommes qui souhaitent un rendu large et massif.

De nos jours, le style ne s’arrête pas à la forme de l’alliance. Sachez que de nombreux effets peuvent être apportés au corps de votre bague de mariage.

Laisser un commentaire